Bannière
© GUINEE 365, La Référence de l'Actualité Guinéenne...
Bannière
Nous avons 29 invités en ligne
Côte d'ivoire : à un an de la présidentielle, Ado remanie son gouvernement Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le président ivoirien ce mercredi à un léger remaniement ministériel. Composée de 49 membres, la nouvelle équipe gouvernementale sera en charge de la préparation de la prochaine présidentielle prévue fin 2020. Des élections qui soulèvent beaucoup d'inquiétudes.

 

Officiellement, c'est un nouveau gouvernement qui a été nommé dans l'après-midi de ce mercredi 4 septembre en Côte d'Ivoire. Mais dans les faits, c'est à un léger remaniement ministériel qu'a procédé le président Alassane Dramane Ouattara (ADO). Comme il l'a annoncé en juillet dernier, l'équipe dirigée par le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a été réaménagée avec quelques petits changements, selon le décret lu par Patrick Achi, secrétaire général de la présidence.

La nouvelle équipe est composée de 49 membres, dont 41 ministres et 7 secrétaires d'Etat, contre 36 ministres et 5 secrétaires d'Etat dans le précédent cabinet. Tous les principaux ténors du gouvernement ont conservé leurs postes à l'image du ministre d'Etat à la Défense, Ahmed Bakayako, ainsi que du chef de la Diplomatie, Marcel Amon-Tanoh, ou encore l'inamovible ministre du Plan, Nialé Kaba. La plupart des autres membres du gouvernement ont également été maintenus à leurs postes, notamment Albert Mabri Toikeuse (Enseignement supérieur), Kandia Camara (Education nationale), Sansan Kambilé (Justice et droits de l'homme), Amadou Koné ( Transports) et Alain Donwahi ( Eaux et forêts) ou Sansan Kambilé (Justice et droits de l'homme).

Le remaniement n'a connu qu'un seul départ, celui de Mamadou Sangafowa Coulibaly, jusque-là ministre de l'Agriculture et du développement rural. Il a été remplacé par Kobenan Kouassi Adjoumani, précédemment à la tête du département des Ressources animales et halieutiques, un poste confié à Moussa Dosso.

Nouveaux entrants

Pour le reste, le remaniement a consisté en un jeu de chaises musicales, accompagné de quelques aménagements techniques qui ont vu l'arrivée de dix nouveaux membres dans le gouvernement. Parmi ces derniers, le général Diomandé Vagondo qui occupait jusque-là les fonctions de chef d'état-major particulier du président ADO et qui hérite désormais du ministère de la Sécurité et de la protection civile. Il remplace le préfet Sidiki Diakité, nommé à la tête du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation.

Le ministre Adama Koné, en charge de l'Économie et des finances dans la précédente équipe, a été nommé ministre auprès du président de la République, chargé des Affaires économiques et financières. Il cède son maroquin à Adama Coulibaly, qui était jusque-là son directeur de cabinet. Claude Isaac, du ministère de l'Économie numérique et des Postes, passe quant à lui au poste de ministre auprès du Premier ministre, chargé de la coordination des grands projets.

Le remaniement a également vu le retour au gouvernement de l'ancien ministre des Transports, Gaoussou Touré, promu ministre de la Promotion de la riziculture. Parallèlement, trois secrétaires d'État ont également été promus ministres dans la nouvelle équipe gouvernementale. Il s'agit de Moussa Sanogo, qui devient ministre auprès du Premier ministre, chargé du Budget et du portefeuille de l'Etat, Emmanuel Esmel Essis, désormais en charge de la Promotion de l'Investissement privé et Félix Anoblé, nouveau ministre des PME. Enfin, cinq nouveaux secrétariats d'Etat ont été créés dans la nouvelle composition gouvernementale.

Cap sur la présidentielle de 2020

Le nouveau gouvernement se réunit ce jeudi 5 septembre pour un premier conseil des ministres qui coïncide avec la rentrée politique. Il aura un peu plus d'un an pour préparer les prochaines élections, notamment la présidentielle de fin 2020 qui suscite déjà des inquiétudes dans le pays. Le président ADO n'a toujours pas annoncé ses intentions sur sa candidature, après ses deux mandats à la tête du pays. Entre guerres de positionnement au sein du RHDP -nouveau parti mis en place par le chef de l'Etat- et la recomposition politique en cours avec une nouvelle opposition qui se met en place, le nouveau gouvernement aura du pain sur la planche

Mise à jour le Dimanche, 08 Septembre 2019 17:25
 

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Votre email:
Commentaire:
Bannière
 

Flash international

Paysage de la Guinée